Airbus preparing for an independent legal assessment in response to customer disagreement over A350 surface degradation

Toulouse, 9 December 2021 – In the face of the ongoing mischaracterisation of non-structural surface degradation on its fleet of A350 aircraft by one of its customers, it has become necessary for Airbus to seek an independent legal assessment as a way forward to resolve the dispute, which the two parties have been unable to settle during direct and open discussions.

 

 

Safety is Airbus’ top priority. The surface paint-related findings have been thoroughly assessed by Airbus and confirmed by the European Aviation Safety Agency (EASA) as having no airworthiness impact on the A350 fleet.

Toulouse, le 9 décembre 2021 – Face à la méconnaissance actuelle de la dégradation de surface non structurelle de sa flotte d'avions A350 par l'un de ses clients, il est devenu nécessaire pour Airbus de demander une évaluation juridique indépendante comme voie à suivre pour résoudre le problème. différend, que les deux parties n'ont pu régler au cours de discussions directes et ouvertes.

 

La sécurité est la priorité absolue d'Airbus. Les résultats liés à la peinture de surface ont été soigneusement évalués par Airbus et confirmés par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) comme n'ayant aucun impact sur la navigabilité de la flotte A350.

The attempt by this customer to misrepresent this specific topic as an airworthiness issue represents a threat to the international protocols on safety matters.

 

While Airbus regrets the need to follow such a path, it has become necessary to defend its position and reputation. Airbus has worked actively with its customers in order to minimise the impact and any inconvenience caused by this in-service surface degradation on the aircraft. These solutions have all been dismissed by the above-mentioned customer without legitimate justification.

La tentative de ce client de déformer ce sujet spécifique comme un problème de navigabilité représente une menace pour les protocoles internationaux sur les questions de sécurité.

 

Si Airbus regrette la nécessité de suivre une telle voie, il est devenu nécessaire de défendre sa position et sa réputation. Airbus a travaillé activement avec ses clients afin de minimiser l'impact et les désagréments causés par cette dégradation de surface en service sur l'avion. Ces solutions ont toutes été rejetées par le client susmentionné sans justification légitime.

The A350 is performing well in service with a 99.5% operational reliability and has proven to be a symbol of resilience in the COVID-19 crisis. It is enabling major airlines worldwide to restart international operations, reconnecting and uniting nations and continents again, as the world slowly emerges from the pandemic.

 

In parallel, Airbus is working to re-establish a constructive dialogue with its customer on this matter but is not willing to accept inaccurate statements of this kind to continue.

 

Furthermore, Airbus wishes to clarify that EASA’s recent proposed corrective steps caused by areas of missing expanded copper foil (ECF) on the wings of 13 A350s as a result of a production process, which has since been adapted, is different in nature. The limited number of aircraft will be inspected as per EASA’s directive. 

 

L'A350 fonctionne bien en service avec une fiabilité opérationnelle de 99,5% et s'est avéré être un symbole de résilience dans la crise du COVID-19. Il permet aux grandes compagnies aériennes du monde entier de redémarrer leurs opérations internationales, de reconnecter et d'unir à nouveau les nations et les continents, alors que le monde émerge lentement de la pandémie.

 

En parallèle, Airbus s'emploie à rétablir un dialogue constructif avec son client sur ce sujet mais n'est pas disposé à accepter que des déclarations inexactes de ce genre perdurent.

 

En outre, Airbus souhaite préciser que les récentes mesures correctives proposées par l'EASA causées par des zones de feuille de cuivre expansée (ECF) manquante sur les ailes de 13 A350 à la suite d'un processus de production, qui a depuis été adapté, sont de nature différente. Le nombre limité d'avions sera inspecté conformément à la directive de l'EASA.


Photos : Flying Echo Photo Magazine

Press release AIRBUS

Manuel BELLELI 

IFNM PRESS AGENCY